Galar Delkrak

Fighter Archetype Unbreakable

Description:

Vient d’une région montagneuse pluvieuse
Cheveux noir charbon, yeux vert émeraude,

Age : 55 ans
Grandeur: 4Pied3
Poids : 155LB

Bio:
  • Journal de Galar Delkrak*

Cher journal, je t’écris pour qu’il reste un peu de moi en ce monde si rien ne s’arrange, je t’explique.
Tout allait bien, je menais ma petite vie tranquille dans mon lot de la montagne, quand Ballin de la famille Delkrak, mon frère, était venu me présenté sa charmante et bientôt femme, Filia de la famille Magith. Il voulait que je le soutienne ou quelque chose comme ça. Peu importe ce qu’il me demandait. J’ai oublié. Je l’ai trahis, lui, mon seul et unique frère. Paix à son âme, Nola, notre soeur ne connaîtra jamais cette histoire, maudit soit cette affeuse maladie qui l’a consumait depuis ces dernières années. Je dois trouver ce qu’il s’est passé. Tout s’est passé tellement vite ces temps-ci, le mariage de mon frère, et la mort de sa femme quelques jours après avec comme seul responsable, moi. J’étais dans l’aile des marchands, Nola y était aussi. Le ruban dans ses cheveux que mon frère lui avait offert est tombé par terre et j’allais à sa rencontre pour lui remettre, lorsque qu’elle disparu de ma vision le temps d’un clignement de paupières à un coin. Et c’est là que l’enfer commença, elle était étendu morte, sur le sol. Je me suis approché pour y trouvé qu’une pinne en or gravé d’un symbol, une tête de mort transpercé d’une dague dans les yeux. C’est là que les autorités sont arrivé, moi penché sur son cadavre avec aucun autre témoin.
J’ai été envoyé en prison, faute de preuve. Ça a pris énormément de temps mais j’ai été libéré, banni et je suis parti à l’aventure, malgré moi. Je veux et je vais trouvé ce meurtrier peu importe le prix, je veux protégé mon frère, mes parents et cette personne va le regretter amèrement.

Ça y est, je vais devenir fou, j’ai à me battre constamment pour ma survie(la raison de vouloir devenir fighter), mieux apprendre à nager(skill swim) pourrait m’être fort utile. je dois m’orienter le plus rapidement possible et trouver quelque chose(skill survival). Un camp, une ville, une maison abandonné ou peu importe. Peut-être que si je voyagerais avec des gens, je pourrais me reposé un peu au lieu de toujours rester sur mes gardes en dormant.

Voilà!!! Enfin, j’ai trouvé un village humain. J’ai pu participer à un petit concours de force avec des combattants assez féroce pour me faire sortir quelques techniques de combats gardé en réserve. Je suis sorti dans une taverne pour faire connaissance avec des gens du coin et à ma grande surprise! Un des charmants combattants contre lequel je m’étais battu auparavant était là. Après avoir parler de tout et de rien, j’ai cru comprendre que Nagill Suny était le genre de personne qui me ressemblait, et peut-être plus que je le pensais. Ça me fait du bien d’écrire ça à toi cher journal. Personne n’est au courant mais je crois que cette personne m’attire et sa femme tout autant.

Mes vœux se sont exaucés! Je suis ici depuis quelques semaines et un soir il m’a avoué que lui et sa femme serait intéressé à ce que je les rejoigne… Dans leur lit!

Je crois devoir partir d’ici peu. J’ai vu de loin un autre nain portant le symbole d’une des familles de ma région appelé les Nursten. Je ne veux pas avoir affaire à eux avant d’avoir retrouvé le coupable du meurtre de la sœur de mon frère.

Quelque chose qui pourrait changé ma vie vient de se passé. Je me préparais à partir. Je passais de magasin en magasin pour faire le plein de trucs pour survivre dans la nature quand j’ai aperçu Nagill Tobias étendu par terre aux côtés de sa femme Naliia Tobias et de quelques marchands. Pour une raison inconnu, je me suis approché et j’ai placé mes mains sur son torse en maudissant la vie de ce qui arrivait. Son cœur battait encore mais tellement légèrement que ça en avait l’air peine perdu. Il perdait énormément de sang, mais quelques secondes seulement après avoir mis mes mains que le sang arrêta de vouloir s’échapper. J’avais toujours été guéri à cette vitesse par ma mère. Lorsque je me blessais en jouant, ma mère arrêtait le sang en quelques secondes. Si c’était possible que moi aussi j’aille ce don, cela pourrait m’aider énormément dans ma quête! Si seulement j’aurais eu un signe de ce cadeau avant.

Je t’écris pour la dernière fois avant un moment, je pars de cette endroit tranquille pour continuer ma quête. Nagill s’est remis complètement de sa blessure avec l’aide de la prêtresse du village. Il m’a alors compté que ce n’était pas la première fois et que des rebelles en avaient après les gardes du village et qu’il allait faire beaucoup plus attention à l’avenir. Pour l’avoir vu combattre, je le croyais et je voulais partir d’ici le plus vite possible alors je leur ai promis à lui et sa femme de revenir dès que j’en aurais l’occasion.

Le temps est long, vivement le prochain village.

Ce cerf était délicieux.

Les arbres refusent de se battre pour améliorer mes techniques, encore.

J’ai rencontré un étrange personnage sur mon chemin, j’ai trouvé un sentier que j’ai appris par cette personne étant un sentier menant directement à la ville la plus proche pour aider les marchands à se retrouver. C’est une caravane à marchandise, peu m’importe ce qu’ils transportent, je ne leur fais pas confiance, cette chose appelé une Undine n’a pas du tout l’air d’une marchande. Ils ont l’air fort, et plus nombreux (deux à ce qu’il m’y parait, enfin si personne d’autre ne se trouve dans cette mystérieuse caravane). S’ils auraient eu des intentions de m’éliminer, je n’aurais pas tenu bien longtemps. Donc, bravant mon courage, je propose un tour de garde et me désigne comme étant le deuxième. La première personne au tour de garde m’a réveillé, je ne m’étais pas trompé, cette personne aurait pu facilement me tuer dans mon sommeil. J’ai fait mon tour de garde, parlé un peu avec cette undine au matin, très peu avec ses acolytes et dès le levé du soleil nous nous sommes séparés.

J’ai trouvé le village! J’en suis tellement content que je vais aller directement à la taverne question d’oublier les derniers jours de voyage assez pénible.

On m’a laissé mon journal! Je dois te dire que je n’en suis pas très fier mais j’ai un peu perdu le contrôle dans cette taverne hier? Un homme a insulté ma petite taille, je l’ai mordu et le coup de tête dans les parties n’a sûrement pas aidé à ma cause. J’en ai perdu connaissance et lui aussi et me voilà dans la prison de la ville avec cette même personne à 2 cellules de moi. Un de mes voisins semble être un halfling. Je lui ai parler que très peu et un matin en me faisant réveiller par un des gardes qui me posait un tas de question si j’avais vu comment il s’était échappé, j’ai feint d’être sourd pour qu’il puisse se rapproché un peu et je l’ai assommé. J’en ai profité pour libéré cette homme qui m’avait lancer son pain parce qu’il me disait ne manger qu’un seul repas par jour de toute façon. Un allié dont je pourrais me servir, dans cette ville peu accueillante ne pourrait pas me faire de tord pour le peu de temps que j’y passerais.

Après des recherches en vains sur le meurtrier, rien. Tout le monde semblent connaître ce symbole, ce qui m’attire en rien la confiance des gens du coin. Les femmes ont l’air d’en tremblé qu’à sa vue. J’en ai vu des hommes crachés par terre seulement en décrivant vaguement le symbole gravé sur la pinne.

Je savais que cette personne allait m’être utile, j’ai appris qu’il allait être condamné à mort pour le vol d’un marchand, du meurtre de ce même marchand et aussi du viol de la femme du marchand décédé. Faut croire que traîner dans les trucs louches vous amène à trouver les autres gens comme vous plus facilement, parce que peu de temps après notre libération et mon installation dans ce qui semblait être son abris temporaire, il avait trouvé un semblant de piste.

Je me retrouvais, ici, dans la ville de Last Hearth avec pour seul information de retrouver un certain Eddy. Par chance, je trouvai cette homme très rapidement et il m’annonça une mauvaise nouvelle, ce symbole appartenait à un groupe plus fort que je ne le pensais et on me dit que je devrais travailler fort et possiblement en équipe où mes chances seraient réduit à zéro…

Je suis ici depuis quelques jours, cette ville est super pour s’entraîner, j’ai couper un arbre près de la ville et je m’entraîne derrière ce qui se trouve à être mon semblant d’habitat pour l’instant. J’aurais vraiment dû commencé à m’entraîner comme père le voulait.

Maçon de père en fils, c’est son frère, étant plus vieux qui s’était vu entraîné à cette art que Dalar ne comprennait pas. On l’avait laissé un peu à l’écart et encouragé à rejoindre les rangs des soldats qui se faisaient rare. 

Chaque jour, je me promène à la recherche de gens en quête de quelques choses de différents, de plus grand.

Galar Delkrak

Emeria VH kelpt